Pour un petit point historique, la gravure sur bois fait son apparition autour du 15ème siècle en Chine et en Europe. Elle remplaçait le rôle de l'imprimerie en quelque sorte. L'imprimerie a été inventée en 1454 et à ce moment là, les livres illustrés avec la technique de la gravure sur bois a vécu un énorme succès, c'était un petit peu l'Instagram de l'époque car il était dorénavant possible d'illustrer les textes avec les images!

Stamnos Edition cherche à être dans la continuité de ce succès, en reprenant les pas de très grands graveurs sur bois japonais (Hiroshige, Kyosai, Hokusai et plein d'autres) mais aussi européen (Dürer <3).

Nicolas Amoroso est le fondateur de Stamnos Edition, il en est aussi l'illustrateur, le graveur, l'imprimeur, celui qui fabrique les cadres et aussi les planches de gravure en Cormier et Poirier, on va s'arrêter là.

Les planches de bois utilisées sont en bois de Cormier ou de Poirier français ou, avec un peu de chance, du merveilleux Yamazakura. Comme son nom l'indique, le Yamazakura est un bois de cerisier japonais poussant dans les montagnes du Japon. Vous comprendrez qu'il est assez difficile de s'en procurer surtout lorsque le bois doit venir jusqu'en France.

La méthode de gravure est japonaise (qui est en fait la même que la méthode européenne du 15ème et 16ème siècle). On va vous donner quelques explications concernant cette technique. Il s'agit du principe de "l'entaille-contre entaille" avec le Hangi-Toh qui est un outil de gravure japonais, comparable à un outil européen nommé "canif". (On ne dira pas publiquement que le graveur tient actuellement mal son couteau et que cela pourrait lui coûter de nombreux coups de battons sur les doigts par un maître japonais, on garde ça entre nous.)

Parlons maintenant du temps de gravure pour les différentes tailles :

-Les Démons, 16x11cm = Environ 15h de gravure

-Les Pokémons, 20x16cm = Environ 30h de gravure

-Le Minotaure, 30x22cm = Environ 50h de gravure

-Les plus grandes, 60x40cm = Plus de 100h de gravure

Les dessins des estampes sont réalisés sur une feuille de transfert (des feuilles transparentes), comme pour les tatouages, afin de coller le dessin sur la planche pour pouvoir graver par-dessus.

Une fois la gravure terminée, place à l'impression !

Celle-ci se fait grâce à des machines typographiques du 19ème siècle. Stamnos Edition ne possède pour l'instant qu'une seule presse et utilise donc celles plus performantes qui sont accessibles dans certains ateliers d'imprimerie indépendants (désolés Jude...).

L'impression est une étape très importante car elle demande beaucoup de réglages. Nicolas Amoroso quote "Partie que je ne connaissais pas mais que je trouve super intéressante!" (Stamnos Edition est une très jeune entreprise, on en apprend tous les jours avec Stamnos Edition !). La plupart des machines utilisées sont de la marque Vandercook.

Mais attendez ! Ne soyez pas si pressés! Avant d'imprimer il faut d'abord encrer la plaque, et oui ! Encrage se fait avec un rouleau encreur à mains, avec de l'encre grasse spéciale d'imprimerie (qui sèche d'ailleurs TRÈS lentement).

Une fois le rouleau encreur bien encré, (essayez de dire cette phrase plusieurs fois très vite), il vous faut passer le rouleau sur la planche d'une manière particulière que seul Nicolas maîtrise pour le moment. Le papier utilisé pour l'estampe est en coton BFK Velins de la marque française Arches, couleur crème ou blanc écru selon les stocks.

Et enfin, (vous inquiétez pas c'est bientôt fini), le cadre est fabriqué à l'aide de baguettes de bois de Pin Scandinave, vendus par un fournisseur français. Les baguettes sont assemblées à la main avec une petite presse à clou en V (et oui, encore une presse), puis teint avec un mélange maison de brou de noix et d'encre japonaise.

Stamnos Edition essaie de travailler le plus possible avec des matières premières françaises, mais tente aussi de réduire au maximum l'utilisation du plastique à usage unique dans ses productions. C'est pourquoi vous ne trouverez pas de plastique dans l’emballage de vos produits. (On essaie de faire au mieux pour protéger la planète tout en faisant de l'art quoi !).

Merci d'avoir lu jusqu'ici ! Si vous avez des questions n'hésitez pas à nous contacter par mail, vous trouverez toutes les informations pour nous contacter dans la section "Contact".

Pour un petit point historique, la gravure sur bois fait son apparition autour du 15ème siècle en Chine et en Europe. Elle remplaçait le rôle de l'imprimerie en quelque sorte. L'imprimerie a été inventée en 1454 et à ce moment là, les livres illustrés avec la technique de la gravure sur bois a vécu un énorme succès, c'était un petit peu l'Instagram de l'époque car il était dorénavant possible d'illustrer les textes avec les images!

Stamnos Edition cherche à être dans la continuité de ce succès, en reprenant les pas de très grands graveurs sur bois japonais (Hiroshige, Kyosai, Hokusai et plein d'autres) mais aussi européen (Dürer <3).

Nicolas Amoroso est le fondateur de Stamnos Edition, il en est aussi l'illustrateur, le graveur, l'imprimeur, celui qui fabrique les cadres et aussi les planches de gravure en Cormier et Poirier, on va s'arrêter là.

Les planches de bois utilisées sont en bois de Cormier ou de Poirier français ou, avec un peu de chance, du merveilleux Yamazakura. Comme son nom l'indique, le Yamazakura est un bois de cerisier japonais poussant dans les montagnes du Japon. Vous comprendrez qu'il est assez difficile de s'en procurer surtout lorsque le bois doit venir jusqu'en France.

La méthode de gravure est japonaise (qui est en fait la même que la méthode européenne du 15ème et 16ème siècle). On va vous donner quelques explications concernant cette technique. Il s'agit du principe de "l'entaille-contre entaille" avec le Hangi-Toh qui est un outil de gravure japonais, comparable à un outil européen nommé "canif". (On ne dira pas publiquement que le graveur tient actuellement mal son couteau et que cela pourrait lui coûter de nombreux coups de battons sur les doigts par un maître japonais, on garde ça entre nous.)

Parlons maintenant du temps de gravure pour les différentes tailles :

-Les Démons, 16x11cm = Environ 15h de gravure

-Les Pokémons, 20x16cm = Environ 30h de gravure

-Le Minotaure, 30x22cm = Environ 50h de gravure

-Les plus grandes, 60x40cm = Plus de 100h de gravure

Les dessins des estampes sont réalisés sur une feuille de transfert (des feuilles transparentes), comme pour les tatouages, afin de coller le dessin sur la planche pour pouvoir graver par-dessus.

Une fois la gravure terminée, place à l'impression !

Celle-ci se fait grâce à des machines typographiques du 19ème siècle. Stamnos Edition ne possède pour l'instant qu'une seule presse et utilise donc celles plus performantes qui sont accessibles dans certains ateliers d'imprimerie indépendants (désolés Jude...).

L'impression est une étape très importante car elle demande beaucoup de réglages. Nicolas Amoroso quote "Partie que je ne connaissais pas mais que je trouve super intéressante!" (Stamnos Edition est une très jeune entreprise, on en apprend tous les jours avec Stamnos Edition !). La plupart des machines utilisées sont de la marque Vandercook.

Mais attendez ! Ne soyez pas si pressés! Avant d'imprimer il faut d'abord encrer la plaque, et oui ! Encrage se fait avec un rouleau encreur à mains, avec de l'encre grasse spéciale d'imprimerie (qui sèche d'ailleurs TRÈS lentement).

Une fois le rouleau encreur bien encré, (essayez de dire cette phrase plusieurs fois très vite), il vous faut passer le rouleau sur la planche d'une manière particulière que seul Nicolas maîtrise pour le moment. Le papier utilisé pour l'estampe est en coton BFK Velins de la marque française Arches, couleur crème ou blanc écru selon les stocks.

Et enfin, (vous inquiétez pas c'est bientôt fini), le cadre est fabriqué à l'aide de baguettes de bois de Pin Scandinave, vendus par un fournisseur français. Les baguettes sont assemblées à la main avec une petite presse à clou en V (et oui, encore une presse), puis teint avec un mélange maison de brou de noix et d'encre japonaise.

Stamnos Edition essaie de travailler le plus possible avec des matières premières françaises, mais tente aussi de réduire au maximum l'utilisation du plastique à usage unique dans ses productions. C'est pourquoi vous ne trouverez pas de plastique dans l’emballage de vos produits. (On essaie de faire au mieux pour protéger la planète tout en faisant de l'art quoi !).

Merci d'avoir lu jusqu'ici ! Si vous avez des questions n'hésitez pas à nous contacter par mail, vous trouverez toutes les informations pour nous contacter dans la section "Contact".