DARK FATE

  • Vente
  • Prix ​​habituel £34.00
Taxes incluses.


Graver la peau et du bois, c'est un peu la même chose non ?

Cette estampe n'aurait jamais vu le jour sans les dessins si classe de Sad Cid. Son style colle tellement bien avec la gravure que c'était naturel que l'on travaille ensemble, presque évident.

C'est un véritable plaisir pour moi de vous présenter cette estampe en série (très) limitée. J'ai imprimé 100 exemplaires, chaque estampe est numérotée derrière la feuille et derrière le cadre.

Tout est fait à la main et emballé par mes soins.

 Je vis en Ecosse, à Edinburgh, donc le trajet jusqu'à chez vous peut prendre environ deux semaines. Ne vous inquiétez pas si l'envoi prend un peu de temps (et s'il a une odeur de whisky).

La planche qui a servi de matrice est gravée à la main, avec la même technique que Durër <3 (toujours mettre un cœur après son nom).

Je n'utilise pas de gouge, mais un petit couteau qui me permet de faire des entailles dans un sens, et des contre-entailles de l'autre. Je creuse ensuite les parties dégagées avec divers couteaux à bois.

J'ai des vidéos sur mon instagram pour les plus curieux !

L'avantage du bois est sa résistance à la pression. Je peux imprimer comme une brute sans avoir peur que la matrice s'écrase ou change de forme.

Autre avantage, les détails ne cassent pas et restent très lisibles. Le bois doit être dur et dense, je prends donc du poirier ou du merisier. Grâce à cela, vous pouvez avoir l'une des estampes les plus fines du marché et fidèle au style des anciennes gravures.

Avant d'être un graveur, je suis un collectionneur de prints. Et l'une des choses les plus compliquées quand j'en ai un nouveau, c'est de trouver un cadre. Entre les formats qui n'existent pas et la matière du cadre qui est horrible, c'est une vraie galère de trouver le bon.

Donc j'ai tenu à vendre mes prints encadrés, avec des cadres fait maison en vrai bois véritable !

Le bois est du pin scandinave, cela permet d'avoir de jolies veines qui rendent encore plus unique l'œuvre. Je le teints ensuite avec une teinture sombre pour faire ressortir le print et donner un petit côté cabinet de curiosité que j'affectionne.

Et pas besoin de vitre pour "protéger" l'impression.

Je n'aime pas appliquer une vitre devant car cela enlève la texture du papier et applatit l'image. A cause de cela, toute la magie de l'impression à la main s'évanouit. C'est tellement plaisant de voir le petits gaufrages et les "imperfections" qui rendent le print vraiment unique.

De plus, le papier est 100% cotons et non blanchis, donc sans produit chimique qui vont le dégrader au fil du temps. Quant à l'encre, celle-ci est ultra résistante aux UV. C'est bien simple, dans 150 ans, l'estampe sera comme maintenant. Vos arrières-petits enfants pourront l'admirer dans leurs colonies martiennes ou dans leurs bunkers des wastelands. Dans les 2 cas, elle aura toujours la classe.